Le cahier des charges 2/3 : LE BRIEF CREATIF

Cahier des charges - brief créatif

JOLI MAIS REFLECHI : Le brief créatif

Tout projet graphique vient répondre à une problématique de communication précise, afin d’y répondre au mieux, le designer aura besoin d’un certain nombre d’informations justifiant ses choix graphiques.

Ces informations vont être renseignées de manière claire et organisée dans ce que l’on appelle le « BRIEF CREATIF ».

brief creatif

 01 – Valeurs et notions importantes :

Ces informations sont, à mon avis, les plus importantes du brief créatif car elles vont fortement orienter la démarche créative du designer.

Le but ici est de décrire les valeurs profondes de la société ou le message essentiel que vous voulez transmettre par cette création. Cela peut être des qualités, de simples  notions, des sentiments ou sensations que vous désirez véhiculer…

Il est conseillé de faire un petit brainstorming avec votre équipe pour bien choisir ces notions et les termes adéquats. Cette initiative permettra également de confronter vos idées et ainsi vous assurez que, vous et vos collègues, partagez la même vision sur le projet.

Elles permettront d’orienter les choix graphiques du designer (couleurs, formes, univers et style graphique général)

 02 – Ton et message :

 Grâce à une étude approfondie de votre cible et selon le message que vous désirez transmettre, vous allez devoir adopter le langage approprié.

C’est donc à vous de vous posez les bonnes questions :

Quel est le but de cette création ? A qui s’adresse t-elle ? Quel est le message principal ?

Ainsi vous allez définir le ton à adopter, il peut être humoristique, institutionnel, romantique… En cas de doute sur le bon ton à adopter n’hésitez pas à demander l’avis du créatif ou bien au « petit navire »… Enfin s’il est pas parti en haute mer !

 03 – Code couleur, typographie, forme et style graphique :

 Afin de proposer une réalisation cohérente et pertinente, il est nécessaire de faire des choix appropriés. Il ne suffit pas qu’une réalisation soit esthétique mais il faut aussi qu’elle ait du sens. C’est comme pour trouver l’être cher, la beauté c’est bien mais avec un cerveau c’est mieux ! D’ailleurs en parlant de ça…

….PAUSE CERVEAU….

En effet chaque socio-style répond à des codes esthétiques qui lui sont propres ou détient une culture visuelle différente. Par exemple, si vous organisez un événement sur les jeux vidéo, vous emprunterez des codes visuels de la culture Geek comme les comics ou le pixel art… Ainsi vous assurerez la cohérence visuelle et capterez plus facilement l’attention de votre cible principale.

De la même manière, le choix des couleurs, des formes ou bien de la typographie est primordial. On ne choisi pas des couleurs au hasard parce qu’elle sont jolies mais on s’appuie sur des notions comme la symbolique des couleurs par exemple. Il s’agit de définir un code couleur adapté et cohérent en respectant le sens et l’harmonie des couleurs.

C’est le même procédé pour le choix des formes ou de la typographie…J’aborderai ces différents sujets en profondeur dans de prochains articles.

De la même manière prenez en considération les conseils du créatif sur ces sujets qu’il maîtrise.

Bien entendu ces choix sont souvent orientés par les éléments graphiques ou des codes  déjà en place.

 04 – Eléments connexes :

 Afin d’assurer une cohérence graphique entre vos différents supports de communication, il est indispensable de donner au designer un aperçu des éléments déjà en place. Dans le cadre d’un webdesign le designer aura besoin de vos codes couleurs, de du style graphique déjà en place, ou des éléments déjà réalisés (logo, plaquette… )

Et oui mesdames il est toujours plus pertinent d’assortir sont sac avec ses chaussures ou avec sa ceinture !

La cohérence visuelle est d’une importance capitale pour assurer une lisibilité optimale, preuve d’une communication maîtrisée.

 A moins bien entendu que vous désiriez faire table rase d’un design obsolète ou qui n’est plus en phase avec les codes esthétiques actuels. Mais dans cette optique, il est conseillé  revoir toute votre communication dans sa globalité.

 05 – Références :

 Parce qu’on ne va pas réinventé la poudre et surtout afin de permettre au designer de mieux cerner vos goûts et intérêts. Il est nécessaire de donner des références précises de ce que vous aimez ou de ce à quoi vous aimeriez que votre réalisation s’approche.

Bien sûr il est important de préciser quel élément précis vous appréciez :

« J’aime ce site pour sa clarté », « ce logo pour la composition de ses couleurs », « cette perruque parce qu’elle fait de jolies cheveux »…

….PAUSE CERVEAU….

Maintenant que le brief créatif est terminé, vous allez devoir attaquer la partie la moins sympa mais tout aussi importante traitant des contraintes techniques et des délais, que je développerai dans la partie 03 de « Comment réaliser son cahier des charges ».

The following two tabs change content below.
Mickael

Mickael

Graphic & Webdesigner chez MARCOM Startup
Esthète 2.0 ! Hyperactif, hyper-réactif mais surtout hyper-créatif !
0 comments