Growth Hacking, le truc en plus des startups ?

Le growth hacking n’est pas sans rappeler le lean startup ou lean marketing, une méthode qui permet d’atteindre rapidement ses objectifs en pensant « expérience utilisateur », taux de conversion & feedback  !

Le Growth Hacking, c’est quoi? 

Le growth hacking intègre toutes les disciplines du web dans le but de maximiser la croissance des startups, contrairement à une méthode plus « traditionnelle » où le marketing et les développeurs suivent des objectifs différents.

growth hacking

L’idée principale, c’est de mettre en place une stratégie pour maximiser la croissance en intégrant différents pôles constituant la startups via des leviers :

  • d’Acquisition : via des stratégies de  relations de presse, emailing, référencement…
  • d’activation en faisant agir le visiteur sur son site : via la création d’un compte sur son site, d’une inscription à sa newsletter…
  • de rappels en incitant le visiteur à revenir vers soi par le biais  d’emailing ou par exemple de sms mailing, de notifications…
  • de call to action pour inviter l’utilisateur à devenir l’ambassadeur de sa communication via l’incitation d’envoi d’invitations par emails à ses communautés, de partages sur les réseaux sociaux…
  • et de revenue pour inciter l’utilisateur à payer pour le service.

Le processus de growth hacking:

  • 1: Définir des objectifs réalisables
  • 2: Mettre en œuvre des analyses pour suivre vos objectifs
  • 3: Tirez parti de vos atouts existants
  • 4: Exécuter l’expérience
  • 5: Optimiser l’expérience
  • 6: Répétez

 Chaque stratégie, chaque tactique et chaque initiative, est mise en place dans une logique de croissance.

Cette focalisation sur la croissance a donné lieu à un certain nombre de méthodes, d’outils et les meilleures pratiques, dans le but d’approfondir de remettre en question deux points: Redéfinir le produit & Redéfinir la distribution.

 

Pour la petite histoire:

L’expression «Growth Hacker» a été inventé par Sean Ellis en 2010, qui  devait recruter une personne pour le remplacer au sein de Dropbox. C’est ainsi que Sean Ellis se retrouvait face à une problématique: comment intituler le poste qu’il avait occupé et qui avait tant évolué? Il a donc réfléchi à un terme qui définissait plus précisément son poste.

 

Ce qu’on retiendra:

Le web a produit une nouvelle façon de penser à la croissance.Les caractéristiques du produit peuvent désormais être directement responsable de la croissance.

Les canaux de distribution sont redéfinis et la compréhension des enjeux de l’expérience & comportement utilisateur & de leurs données permettra aux startups plus d’ajustements pour fidéliser et amener de nouveaux utilisateurs.

Le growth hacking nous informe sur une tendance qui va de plus en plus envahir le marketing. Les startups ont été les précurseurs de cette nouvelle vision mais ce principe peut s’adopter à tous.

Le growth hacking s’appuie sur l’analyse , les données, les technologies et sur la créativité, la curiosité et enfin la recherche qualitative de résultat pour atteindre des objectifs de croissance !

Finalement le Growth Hacking, c’est un peu le « ce qui devait arriver, arriva »; Olivier Ezratty faisait état récemment, de l’importance de développer le produit et le marketing du produit en parallèle. Partant de ce constat et force est de constater que la startup est soumise à des pressions de croissance pour grandir rapidement, celles-ci plus que quiconque doivent intégrer une logique de Growth Hacking. Il est grand temps que l’on se demande si le meilleur binôme pour une communication réussie n’est pas le dev & le marketeur ?

The following two tabs change content below.
Eddina

Eddina

Social Media & R.P Strategist
Communicante amoureuse des startups ! N'est pas à côté de la plaque, c'est la plaque qui l'est !
1 comments